Laurence G.

Libraire à Epinal depuis 2013.

Em

Liana Levi

15,00
par (Libraire)
8 avril 2021

Un roman magnifique et poignant sur les enfants vietnamiens, l'occupation, la guerre, l'exil et les hasards ...

Un très gros coup de ❤️❤️❤️ pour "EM" de KIM THUY publié par la très belle maison d'édition indépendante Liana Levi.
Kim Thùy, vietnamienne, exilée au Québec depuis désormais de nombreuses années après avoir quitté son pays en 1978 sur un bateau, écrit en français.
Elle raconte dans ce très court 4ème roman le destin de plusieurs personnages dont les fils de la vie, illustrés par la très belle couverture du roman, s'entremêlent les uns aux autres au gré des hasards et des circonstances historiques : occupation coloniale française et guerre.
L'auteure s'intéresse ici tout particulièrement au sort des enfants métis qui subissent les conséquences de tout cela et se retrouvent orphelins pendant la guerre.
Les rencontres, les séparations et la survie sont au coeur de ce roman poignant, ciselé, à l'écriture précise et empathique ; Kim Thùy nous fait partager le sort de ces "poussières de vie" et c'est avec beaucoup d'émotion que l'on referme ce livre avec en tête l'envie de découvrir ses autres textes .

L'île des âmes

Pulixi, Piergiorgio

Éditions Gallmeister

25,80
par (Libraire)
5 avril 2021

Un polar sarde original et séduisant !

En ce début d'année 2021, Oliver Gallmeister a intégré dans son équipe une nouvelle éditrice, Bénédicte Adrien, pour ouvrir le catalogue, jusque-là dédié à la littérature américaine, à de nouveaux horizons, européens pour commencer.
Quel superbe démarrage que cette "Ile des âmes" !
Polar issu de la plume séduisante d'un auteur de 40 ans né en Sardaigne, ses deux héroïnes ont un caractère bien trempé : l'une, Mara Rais, talons hauts et tailleur chic, n'a jamais bougé de son île et constelle ses réflexions d'imprécations sardes; l'autre, Eva Croce, de noir vêtue et affublée d'un piercing, vient d'être mutée de Milan malgré un état de services brillant, ce qui nous amène à penser très vite qu'elle a une grosse casserole dans son dossier...
Elles vont se retrouver toutes les deux nommées au tout nouveau "service des dossiers non résolus", le bureau des "cold case" se trouvant être relégué au sous-sol de la questure de Cagliari, autant dire à la cave...
Le commissaire en chef Giacomo Farci va avoir recours rapidement à ce duo féminin tonique pour retrouver une jeune femme disparue depuis peu et remonter le fil d'assassinats ritualisés vieux de plusieurs décennies, jamais résolus .
" L'ile des âmes " est un polar passionnant qui nous plonge dans la Sardaigne d'aujourd'hui et dans celle d'hier, la Sardaigne de la civilisation nuragique, unique en Europe, et dans les croyances d'une communauté extrêmement fermée et prisonnière du passé. La tension monte progressivement jusqu'au final parfait, le duo d'inspectrices déployant tous ses talents pour résoudre cette première enquête.

Le Jeu de la dame

Éditions Gallmeister

11,40
par (Libraire)
23 mars 2021

Une héroïne atypique pour un roman passionnant !

Les échecs, un jeu d'enfant ? Hahaha, laissez-moi rire !
Si vous vous lancez dans la lecture du roman de Walter Tevis, Le jeu de la dame (ce que vous devriez faire séance tenante !), paru en anglais en 1983, vous allez vite vous apercevoir que les joueurs mondiaux qui vont affronter Beth, notre héroïne, ne sont pas (tous) des gamins et qu'en tout cas ils prennent ce jeu très très au sérieux. Ce roman (qui vient d'être superbement adapté en mini-série par Netflix), est remarquable pour plusieurs raisons : on s'attache d'une part très vite à cette gamine de 8 ans qu'on découvre orpheline au tout début de l'histoire et que l'on va voir grandir au fil des pages et l'on est plongé d'autre part dans le monde passionnant et très particulier des grands joueurs d'échecs sans même avoir à connaître les règles de ce jeu. Et c'est là où l'auteur est très fort 💪💪💪 ! Il arrive à nous faire partager cette passion (qui devient une profession pour les meilleurs) et à nous faire vivre des parties mémorables alors même qu'on n'y comprend goutte... La tension dramatique de ce roman est forte puisque tout au long de histoire on va assister à l'évolution du jeu de Beth ; Tevis nous fait vivre ses peurs, sa solitude, son ambition grandissante, sa pugnacité et aussi la difficulté à évoluer dans un univers exclusivement masculin. (Elle ne va rencontrer durant tout le livre qu'une seule autre joueuse qu'elle va éliminer d'ailleurs en quelques coups...).
Si vous n'avez pas vu la série, foncez, et si vous déjà vu la série, c'est pas grave, foncez aussi...
Ce roman est tout à fait recommandé aux personnes qui n'ont jamais déplacé un fou ou un cavalier de toute leur vie, mais ça je pense que vous l'aviez déjà compris...

Un voisin trop discret
par (Libraire)
18 mars 2021

Peut-être le meilleur roman de Iain levison !

Iain Levison a le don pour écrire des histoires qui font mouche à chaque fois : son dernier roman qui paraît aujourd’hui , 18 mars 2021, nous le prouve à nouveau.
Les deux personnages sur lesquels il va tout d’abord s’attarder sont deux militaires, Grolsch et Kyle, pas de ceux qui restent au QG ou confortablement installés dans des bureaux, non, ces deux-là sont des snipers et sont envoyés sur le terrain pour abattre des terroristes djihadistes sis en Afghanistan…
Mais non, pas du tout, je divague totalement, le personnage principal est Jim Smith, un retraité qui, pour passer le temps, est chauffeur Uber à ses heures perdues, c’est-à-dire toute la journée. Déjà, c’est louche : un retraité qui pour passer le temps se fait chauffeur de taxi, franchement, y’ a mieux comme activité après 62 ans… Ce gars-là est donc un tantinet spécial car il est en outre ex-trê-me-ment solitaire (je dirais même a-nor-ma-le-ment solitaire). Il vit seul, ne parle à personne (exceptés à ses clients quand il y est obligé), n’a pas d’amis et a oublié qui composait sa famille ; on peut donc le qualifier aisément de misanthrope.
Dans l’histoire de Levison, il y a aussi une fille du nom de Madison, Maddie pour les intimes, née et vivant dans un trou paumé du Texas (Bennett , qui connaît?) : elle, elle arrive très vite sur scène, avant même les deux snipers, c’est vous dire son importance ; la première fois que Levison la fait causer (ou plus exactement la fait causer et boire), c’est avec Kyle, l’un des deux snipers (souvenez-vous, ligne 2 de cette chronique). Haha, ça commence à ressembler à quelque chose, on a enfin un lien entre 2 personnages…
Mais c’est pas fini ! On a encore une autre fille, au charmant prénom de Corina, portoricaine mariée à Grolsch, mais qui habite elle l’appartement en face de celui de Jim, le chauffeur Uber (vous suivez ?).
Je vous passe les personnages secondaires, tous intéressants pour le bon déroulement de notre histoire mais absolument pas pour cette chronique : deux enfants, plusieurs djihadistes (qu’on ne voit qu’à travers la lunette de visée de Grolsch et pour lesquels le lecteur lambda ne développera aucune empathie), des militaires aux grades variés, un épicier, un inspecteur et un autre sniper qui meurt au bout de quelques pages (c’est dur, je sais, mais c’est comme dans la vraie vie : les militaires se font aussi descendre dans les romans).
Tout ce beau petit monde qui s’ignore plus ou moins au début va entrer en collision et ça va faire « boum ».
Levison, on le sait, n’écrit pas pour dire des choses sympathiques et fleuries sur ses concitoyens et sur l’Amérique en général. Il s’attaque dans ce roman à l’armée, à la façon dont les gars sont laminés après quelques années de terrain dans des pays en guerre, revenant alcooliques, paranoïaques, dépressifs, devenant des maris violents et des pères absents et / où indifférents ; il met aussi en lumière le sort qui est fait aux homosexuels au sein de la Grande Muette côté USA et la façon dont les familles sont remerciées quand on ramène (et pas toujours) le corps de l’un d’entre eux à sa veuve… bref, il tape là où ça fait très mal.
Le scénario est construit sur l’image que veulent absolument donner d’eux les personnages (à commencer par Jim) et sur les idées fausses que l’on peut se faire de quelqu’un. Les quiproquos, les jeux de l'amour et du hasard et l’excellente chute sont les clés de voûte de ce roman génial, disons-le, peut-être le meilleur de Levison !

Fukushima, Chronique d'un accident sans fin

Chronique d'un accident sans fin

Glénat BD

18,50
par (Libraire)
18 mars 2021

Un roman gaphique passionnant qui revient sur un épisode dramatique

"FUKUSHIMA, CHRONIQUE D'UN ACCIDENT SANS FIN" : Coup de ❤ pour ce tout nouveau roman graphique publié par les Éditions Glénat BD
et qui paraît alors que l'on commémore tout juste les 10 ans de l'accident nucléaire.
Bertrand Galic au scénario et Roger Vidal, le dessinateur, ont décidé de décrire ce qui s'est passé durant les 5 premiers jours de la catastrophe en partant du point de vue des différents membres du personnel (la plupart personnages fictifs) mais surtout du directeur de la centrale (qui lui, a bien existé) et qui a le rôle principal. Ils se sont pour cela inspirés principalement du témoignage de Masao Yoshida le directeur, mort d'un cancer deux ans après le tsunami. Pierre Fetet, auteur (vosgien ) du dossier complémentaire qui conclut la BD est un spécialiste de l'histoire de cette centrale et les deux compères ont également pu affiner leur connaissance grâce à lui.
Outre une narration chronologique précise et une mise en images fortement dramatique des faits qui ont eu lieu durant ces premières journées terrifiantes, les deux auteurs ont également mis l'accent sur les responsabilités de la société Tepco dont dépendait la centrale mais aussi sur l'impréparation du gouvernement (qui a sous-estimé totalement ce qui était en train de se produire) et de toute la population du pays. Les ordres et contre-ordres d'évacuation des habitants en sont une preuve parmi tant d'autres.
De nombreuses personnes travaillant au sein de la centrale sont morts soit pendant la catastrophe soit des suites de cancers. La population a été aussi très fortement touchée et rien n'est encore terminé 10 ans après. Les séquelles de l'accident nucléaire perdureront encore des dizaines d'années...
Bref, une bd captivante et extrêmement instructive qui remet au cœur des discussions le bien-fondé de l'utilisation du nucléaire partout dans le monde et bien évidemment en France.