Rivière d'encre
EAN13
9782849533499
ISBN
978-2-84953-349-9
Éditeur
La boîte à bulles
Date de publication
Collection
BB.HORS-CHAMP
Nombre de pages
232
Dimensions
27 x 20 x 3 cm
Poids
928 g
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Offres

Avec grâce, poésie, simplicité et érudition, Etienne Appert conte l'origine du dessin, sa signification, sa raison d'être. « Pourquoi tu dessines ? » demande un jour un enfant à Etienne. Pour répondre à son questionnement, l'auteur choisit d'emprunter ce qu'il nomme la rivière d'encre : celle qui coule depuis le tout premier trait. La légende veut que le premier dessin ait été tracé en Grèce bien avant l'antiquité, par la main d'une femme qui voulu accrocher sur le mur de sa maison l'ombre de son aimé. C'est son histoire que nous suivons, mêlée aux souvenirs de l'auteur et à ceux de l'enfant qui l'accompagne. Et, pour un bout de chemin, François Boucq et Edmond Baudouin leur serviront de guides. Dessiner, mais pour quoi alors ? Pour laisser quelque chose dans l'au-delà, nous qui sommes mortels ? Pour donner forme à l'innommable ?
S'identifier pour envoyer des commentaires.

    Avec Étienne Appert
    Le , Librairie La Lison

    A l'occasion de la parution de sa dernière bande dessinée, Rivière d'encre (éd. La Boîte à bulles), La Lison a le plaisir de recevoir le dessinateur Etienne Appert en dédicace !

    « Pourquoi tu dessines ? » demande un jour un enfant à Étienne.
    Pour répondre à son questionnement, l'auteur choisit d’emprunter ce qu'il nomme la rivière d’encre : celle qui coule depuis le tout premier trait tracé par un homme et contient chaque histoire personnelle et universelle du dessin.
    La légende veut que le premier dessin ait été tracé en Grèce bien avant l’antiquité, par la main d’une femme qui voulu accrocher sur le mur de sa maison l’ombre de son aimé. C'est son histoire que nous suivons, mêlée aux souvenirs de l’auteur et à ceux de l’enfant qui l’accompagne. Et, pour un bout de chemin, François Boucq et Edmond Baudouin leur serviront de guides.
    Dessiner, mais pour quoi alors ? Pour laisser quelque chose dans l’au-delà, nous qui sommes mortels ? Pour donner forme à l’innommable ? Pour accrocher l’ombre d’un être aimé sur le mur de sa maison ?

    Autres contributions de...

    Plus d'informations sur Etienne Appert