Mamma Roma

Luca Di Fulvio

Éditions Slatkine

  • 17 octobre 2021

    La publication d'un nouveau roman de Luca Di Fulvio c'est un peu Noël avant l'heure. C'est savoir qu'on va passer quelques soirées en compagnie de personnages attachants, valeureux, malmenés par la vie mais qui trouvent des ressources insoupçonnées et font face aux malheurs, aux embûches, aux préjugés et aux aléas de la vie sans jamais renoncer.
    .
    Cette fois, l'auteur nous amène à Rome en 1870, à l'aube de la chute des États Pontificaux.
    Le révolte gronde dans les ruelles crasseuses et misérables de Rome.
    Pietro et Nella, sa mère adoptive désargentée, luttent pour vivre dignement.
    Marta vit dans un cirque mais n'y a jamais vraiment trouvé sa place.
    Leur destin est de se rencontrer et de vivre ensemble la révolte des faubourgs romains contre les troupes françaises du Pape. Tous les chemins mènent à Rome et c'est Rome qui va accueillir la nouvelle vie de ces trois êtres qui ne demandent rien d'autre que d'être aimés, soutenus et reconnus.
    .
    Encore une fois, Luca Di Fulvio laisse éclater son talent, un don pour le romanesque qui est tout simplement incroyable. Les personnages, les descriptions, les coups du sort, les retournements de situation, la tragédie, le drame, l'amour, tout est là.
    Et je dois l'avouer, avec un peu moins de violence que d'habitude et ce n'est pas plus mal car "Les prisonniers de la liberté" avait été particulièrement éprouvant pour les nerfs.
    .
    Donc, pour résumer, précipitez-vous, Rome vous accueillera à bras ouverts.
    .
    Conseillé par Marie


  • 9 septembre 2021

    Le décor de ce nouveau roman de Luca di Fulvio a été planté dans la belle ville de Rome au cours de l’année 1871, année où la république italienne va naitre parée des couleurs de ce nouveau drapeau tricolore !
    Récit romanesque à travers trois personnages principaux, Marta, Nella et Pietro. L’auteur, comme il sait si bien le faire, va croiser 3 histoires dans lesquelles les rôles secondaires vont attiser les sentiments chers à l’auteur que sont amour, joie, peine, jalousie et vengeance.
    Dans une narration fluide et gourmande, aux accents lyriques, aux couleurs éclatantes d’un cirque et au soyeux de la robe des chevaux ; le lecteur se retrouve derrière l’objectif photographique de Pietro figeant un présent à tout jamais historique.
    La mécanique est bien huilée, les bons sont résilients et persévérants ; les mauvais sont cruels et s’abandonnent sans limite à leur instinct. Quant aux maussades, le meilleur d’eux reste à être révélé !

    Un livre à la chaleur humaine mais aussi chevaline !