Ma reine

Ma reine

Jean-Baptiste Andrea

Folio

  • par (Libraire)
    27 juin 2019

    Un conte initiatique et tendre

    Shell décide de quitter la station-service de ses parents pour partir sur le plateau qui surplombe la vallée. L’enfant trouve dans cette fugue une délivrance, une liberté. Une fille, comme un souffle, apparaît devant lui. Avec elle, tout s’invente et l’impossible devient vrai.
    Ce conte initiatique et tendre est une ode à la liberté, à l‘imaginaire et à la différence. Jean-Baptiste Andrea a reçu le Prix Fémina des lycéens
    pour ce premier roman.


  • par (Libraire)
    10 mai 2019

    Un premier roman fulgurant

    Il a 14 ans. Il habite une vallée en Provence avec ses parents pompistes. L'école ? Il n'y va plus depuis longtemps ; pas adapté. Alors, il aide, rabroué sans arrêt par sa mère qui ne sait trop quoi en faire. Lui veut se prouver qu'il est un homme, et s'il faut, il ira "là bas", de l'autre côté du plateau, parce qu'il paraît que "loin", les hommes se font la guerre et qu'il pourrait y prouver sa valeur. Les ruines d'une vieille bergerie, le vent chaud du plateau et les orages qui fracassent seront son défi et son refuge. Jusqu'à sa rencontre avec elle. Jusqu'au drame inévitable. Avec Ma Reine, Jean-Baptiste Andrea signe un premier roman fulgurant, fable tragi-comique délivrée dans la langue parfaitement imitée d'un adolescent un peu simple.


  • par (Libraire)
    20 mars 2019

    On aime !

    Si vous n'aviez pas eu l'occasion de découvrir ce magnifique premier roman paru il y a bientôt deux ans, jetez-vous sur le poche : on vous le recommande chaudement, vous pouvez y aller les yeux fermés !


  • par (Libraire)
    3 mars 2019

    Naïf, solaire et poignant, ce premier roman très singulier m'a transportée.
    Il me semble que si vous avez été sensible à l'atmosphère de "En attendant Bonjangles" d'Olivier Bourdeaut, vous serez un lecteur conquis par l'innocence et la pureté de Shell, le jeune narrateur de Jean-Baptiste Andréa, qui m'a fait l'effet d'un diamant à l'état brut !
    L'imaginaire poussé à son paroxysme, un petit bijou !


  • par
    20 février 2019

    Chronique pré-adolescente vue à travers les yeux d'un jeune garçon hors la norme qui voudrait que chacun entre dans un moule éducatif et d'apprentissages. Shell est différent : pas intellectuel, ne sachant pas lire, peu doué pour les études, mais assez débrouillard dès lors qu'il s'intéresse. À 12 ans, il subit déjà et depuis longtemps les quolibets, les moqueries et les coups. À l'école, mais aussi à la maison où son père ne manque jamais de le rabaisser. Aussi lorsqu'il quitte la station, on sent bien que tout ne se déroulera pas bien pour lui, et sa rencontre avec Viviane, sa reine, à laquelle, il se dévouera totalement, risque bien de l'emmener loin de sa zone de sécurité.

    C'est bien écrit, très agréable à lire, et pourtant je ne suis pas amateur des romans écrits du point de vue des enfants, qui parfois cachent ainsi des faiblesses et des maladresses. Ce n'est pas le cas ici, et Jean-Baptiste Andrea ne s'embourbe pas dans le piège de la facilité. Il fait évoluer son personnage pendant cet été, par ses rencontres, sa solitude, les paysages superbes qui se prêtent à l'introspection, aux questionnements, car même si Shell est l'idiot du village, il se pose pas mal de questions, les mêmes que chacun d'entre nous au même âge, mais sans doute d'une manière différente. Le romancier tire souvent des sourires, par des formules, la candeur de son héros ou des trouvailles : "Parmi les missions qui m'étaient confiées, je devais remettre du papier toilette dans le réduit marqué C – le W était tombé et on ne l'avait jamais remis quand on avait constaté qu'il faisait un excellent dessous-de-plat." (p.17)

    Franchement, j'ai hésité avant d'ouvrir ce livre, parce qu'a priori, ce n'est pas trop mon style, mais je ne regrette pas du tout. Une très belle histoire, des beaux personnages et de superbes paysages, que vouloir de plus ? Un peu plus d'infos sur le site de l'éditeur : Folio.